Papa, j’ai besoin de toi !!

Le papa peut ressentir un sentiment de jalousie à cause de la relation très spéciale entre sa femme et ce nouveau petit être qui vient de débarquer dans leur vie.

Ne comprenant pas pourquoi il a de tels sentiments en lui, il est surprit et a honte et ne veut surtout pas en parler. Certains sont même à en vouloir à leur partenaire d’être, elle capable de concevoir, d’être enceinte, de donner naissance à un être humain appart entier.

Beaucoup de papas parlent de sentiment d’abondant, de sentiment d’être remplacé, de ne plus être utile dès l’instant où ils ont fourni leur semonce.

Le choix de l’allaitement n’arrange généralement pas les choses, il devient alors dépendant de la maman pour construire sa relation avec son enfant et se voit attribuer un simple rôle de spectateur, éventuellement de supporteur.

Tous ces éléments peuvent engendrer un sentiment de colère contre sa femme, contre son enfant et contre lui-même.

Ce que vous ne savez pas messieurs, c’est que maman et bébé ont beaucoup plus besoin de vous que ce que vous pensez, ils sont juste eux même submergé de sentiments nouveaux et de ressenti étranges qu’ils n’arrivent pas à comprendre ce qui se passe. Ils comptent sur vous vous pour rester fort et faire ce qu’il faut en cette période méconnue de tous.

Expectation Vs Reality

Juste une petite parenthèse avant d’aller plus loin. Vous savez cette série américaine que vous regardez ? Vous savez cette nana qui est tombé enceinte après une soirée un peu trop arrosé, qui a continué à travailler jusqu’au jour J, et ce en continuant à porter ses Jimmy-Choe à 400 dollars de 15 centimètres.

Oui celle qui a repris le boulot après 2 semaines avec sa belle tenu signé D&G taille 0 (c’est les tailles américaines, désolée) et qui donne le sein en rentrant le soir à la façon alerte à Malibu.

Vous ne voyez pas de quoi je parle ? C’est normal, vous êtes concentrés sur l’affaire policière et êtes absorbés par la résolution de l’énigme. Par contre votre cerveau a bien enregistré les « trucs » d’ambiance. Il en résulte que vous imaginez la grossesse et ce qui s’en suit comme ce que vous avez pris l’habitude de voir.

Je suis navrée d’être celle qui vous ramène à la dure vérité. Une femme enceinte, une femme qui accouche, une femme en couche et une femme qui donne le sein ce n’est pas ce qu’il y a de plus reposant au monde ni ce qu’il y a de plus beau à voir.

Votre douce moitié risque de prendre 20 kilos pendant 9 mois. A la fin de sa grossesse, il y a de grande chance que vous portez les mêmes chaussures. Votre femme va accoucher d’un vrai être humain, qui va demander plusieurs heures de travail. Votre femme n’est pas une poule qui va pondre votre enfant.

Voilà, c’est dit. Préparez-vous à vivre l’une des expériences les plus dures de votre vie, mais aussi les plus belles, les plus intenses. Vous allez devenir une famille, rien que ça. Donc les films, on oublie un peu et on vit l’instant.

Votre relation avec votre bébé commence in utero

couple_grossesse3

Sans vraiment faire d’effort, la femme commence à être maman avant la naissance de l’enfant. C’est un processus physique, physiologique et psychique. La femme n’a pas d’autres choix que d’être impliquée.

Pour vous papa, c’est un chwiya différent, la nature est faite de façon à ce que vous devez faire l’effort. Compte tenu de votre nature compétitive, DIEU vous a laissez le lux d’exercer votre compétitivité et ne pas laisser la future maman vous devancer. Si vous vous y mettez depuis le + sur le test de grossesse, je vous garantis qu’à la naissance, le bébé reconnait votre voix encore plus que celle de sa maman. C’est une histoire de longueur d’onde, c’est scientifique et c’est prouvé.

D’autant plus que si vous êtes engagés depuis le début, c’est en unité que vous allez avancer au travers les neuf mois. Vous vous entendrez même dire « nous sommes enceintes ». A la naissance vous aurez les mêmes capacités que maman à identifier les pleurs de bébé. Cela prend normalement quelques jours de rodage le temps que la machine soit bien huilée.

Vous êtes complémentaires et non compétiteurs

Nous savons tous ce qu’est l’instinct maternel. Le papa ne connaît tout simplement pas la métamorphose chimique et biologique associé au développement d’un être humain à l’intérieur de son corps. L’instinct paternel est de ce fait beaucoup moins hormonal, il est plus lié à son instinct de protection des siens. L’homme est instinctivement programmé à s’occuper de sa femme et de sa progéniture, à les protéger et à assurer leur sécurité.

De cette différence à première vue minime, découle toute une idéologie du rôle du papa et de la maman. En comprenant cela, on comprend que papa et maman ne sont pas sur le ring cherchant mutuellement à mettre l’autre KO. Nous sommes plutôt dans un schéma où papa et maman, tiennent leur enfant, fruit de leur amour, chacun d’une main, et traverser une parcelle de la vie, tous les trois ensemble.

Je ne m’amuserai pas à tracer d’une ligne rouge les limites entre le rôle de maman et de papa. C’est un schéma propre pour chaque famille, où chaque couple, fait sa propre conception, selon son histoire, ses espérances et son système de valeur. A condition d’être prêt à faire l’effort et de mener à bien son projet de fonder une famille.

La première année de la vie d’un enfant n’est pas facile mais c’est une épreuve qui peut nous rendre plus forts, plus unis, plus « famille ».

Un petit commentaire fait plaisir :