Les réveils nocturnes font partie du développement d’un bébé

Beaucoup de mamans sont déçues si leur bébé ne se met pas à faire ses nuits au bout de 40 jours, sont attristées s’il « régresse » au niveau de son sommeil, sont frustrées de se voir faire 10 allez retour à la chambre du bébé, sont désespérées au point d’essayer TOUS ce que leur propose.
Il faut savoir que si le fils de la voisine de votre belle-mère fait ses nuits depuis l’âge de 20 jours, c’est plutôt là l’exception. Les bébés ont 1001 raisons de se réveiller la nuit, on en cite quelques-unes mais la liste est loin d’être exhaustive.

Un bébé se réveille parce qu’il a faim

Oui c’est une raison bien réel, les nouveau-nés se réveillent parce qu’ils ont faim, et pour cause à l’âge de un mois, l’estomac d’un bébé n’est pas plus grand qu’un abricot. C’est facile à remplir et facile à vider. Nous adultes dormons très bien avec le ventre vide, pourquoi pas un bébé. Vous avez raison et vous avez tort. Nous les adultes, nous avons APRIS à dormir le ventre vide, c’est le fruit de beaucoup d’apprentissage. Rappelez-vous de la vie utérine paisible que menait votre bébé il y a tout juste quelques mois, là où il était nourri en permanence et n’avais jamais le « ventre » vide. Les habitudes ont la vie dure. Ça viendra quand ça viendra, laissez votre bout de choux apprendre de lui-même.

Un bébé se réveille parce qu’il n’a pas encore réglé son horloge interne

Nous les adultes, nous avons appris que la journée c’est pour travailler et la nuit c’est pour dormir. Relisez bien, il s’agit d’un APPRENTISSAGE. Vous ne pourrez pas forcer les choses mais vous allez pouvoir assister votre bébé et le guider. Instaurez un rituel de sommeil ; pendant la journée privilégiez les siestes dans une autre de la maison autre que la chambre à coucher. Ne baissez pas les stores et faites du bruit « normalement ». N’arrêtez pas de vivre parce que votre bébé fait la sieste.
La nuit par contre, baissez les lumières, parlez à voix basse, donner lui son bain ou juste mettez lui son pyjama. En agissant de la sorte, vous allez habituer votre bébé à dormir à heure plus ou moins fixe. C’est le conditionnement de Pavlov. Vous créerez ainsi une réponse conditionnelle.

Un bébé se réveille mais n’arrive pas à se rendormir

Lorsque nous, les adultes, avons des cycles de sommeil d’environ 90 minutes, les bébés à la naissance ont des cycles de moins de 50 minutes. Pour mieux comprendre le cycle de sommeil, imaginez un train avec un ensemble de wagons. Chaque wagon représente un cycle de sommeil. En grandissant, nous développons nos propres moyens pour passer d’un wagon à un autre. Le bébé n’a pas encore eu le temps d’explorer les différents moyens pour y arriver. C’est aux parents que revient la lourde tâche de les transporter d’un wagon à un autre, à vous aussi d’apprendre à endormir votre enfant de la façon la plus reposante pour vous. Vous voulez un tuyau ? Le cododo et l’allaitement à volonté.

Un bébé se réveil parce qu’il n’est pas à l’aise

S’il n’est pas confortablement installé, un bébé comme un adulte, n’arriverons pas à dormir paisiblement. Cherchez ce qui risque de déranger votre bébé dans son sommeil. Il a peut-être froid, même si compte tenu des quatre couches de couvertures que nous infligeons traditionnellement à nos enfants, c’est étonnant que ce soit le cas, ce serait plutôt le contraire qui conviendrai de vérifier. Est-ce qu’il n’a pas sa couche mouillée ou n’a-il pas d’érythème. Est-ce qu’il a de la fièvre ou une dent qui arrive.

Un bébé se réveille parce qu’il a peur

Et oui, les bébés ont peur la nuit. Les bambins s’imaginent toute sortent de choses, le chat qui va manger leur maman, ou la poubelle qui va les garder prisonnier, leur imagination n’a pas de limite (et heureusement), le « bou3ou » qu’utilisent les parents ou les grand parents n’arrange pas vraiment les choses.

Un bébé se réveille parce qu’il grandi

Ça peut paraître banale dit comme cela, mais un bébé qui a fait des progrès pendant la journée peut trouver du mal à dormir ou alors risque de se réveiller beaucoup la nuit. Des parents rapportent : « mon enfant fait ses nuits depuis l’âge de 2 mois, et puis soudain il ne dort plus depuis qu’il a fêté son premier anniversaire ». N’est-il pas plutôt parce qu’il a commencé à faire ses premiers pas ? Rappelez-vous la veille des fêtes quand vous deviez attendre le lendemain pour vêtir votre nouvelle robe ! Soyez honnête, vous arriviez à dormir ? Un bébé est aussi content que vous à l’époque de ses progrès. Tellement content qu’il en perd son sommeil.

Maintenant qu’on a fait le tour de la question, que nous avons cerné le « problème », que nous avons accepté que ça peut durer encore longtemps, il n’en est pas moins important de veiller sur la qualité du sommeil des parents.
Un adulte a besoin de dormir, ce n’est pas un scoop, il convient de trouver le rythme optimal.
Le conseil N°1 : Parler à bébé, oui oui j’ai bien dit lui parler. Un bébé comprend très bien ce qu’on lui dit même quand c’est un nouveau-né.
Le conseil N°2 : Nous ne pourrons nous empêchez de dire qu’on voit là un autre avantage à l’allaitement qui garantira une bonne qualité de sommeil. C’est mathématique, donner un biberon comporte beaucoup plus d’étapes que de donner le sein.
Le conseil N°3 : Un bébé a DEUX parents. Cher papa, à deux on y arrive mieux et j’en dis pas plus.
Le conseil N°4 : Un bébé blottit contre ses parents aura moins peur, retrouvera plus rapidement le sommeil et vous, vous aurez moins à vous lever.
Le conseil N°5 : Laisser le bébé trouver SON rythme et le meilleur moyen de l’aider à se forger une « identité de sommeil ».
Le conseil N°6 : Les tâches ménagères peuvent attendre, papa peuvent s’en occuper en partie, il peut s’occuper des ainés. Je suis sure qu’il saura être créatif.
Le conseil N°7 : Instaurez un rituel de sommeil, donner le bain, lire une histoire, répéter une prière du coucher, chanter, bercer. Chaque bébé est différent et chaque parent est différent.
Le conseil N°8 : Ne précipitez pas les choses, ça arrivera quand ça arrivera. Varier les méthodes et faites confiance à vos instincts.
Le conseil N°9 : Relax, vivez l’instant et profitez de votre bébé qui a encore besoin de vous, ça ne durera pas toute la vie (heureusement d’ailleurs).

Le NON-conseil N°1 : Donner 210ml de LA ou un épaississeur de lait. Le bébé va dormir toute la nuit peut-être, mais quel sera sa qualité de sommeil. Imaginez votre sommeil quand vous rentrez d’un 3arss où vous avez englouti des tonnes de nourriture toute la nuit.
Le NON-conseil N°2 : Laisser le bébé pleurer et les méthodes 5,10 ,15 ou je ne sais quoi. Pitié, il s’agit d’un bébé, d’un humain pas d’une stratégie de guerre ou d’un match de foot. Ne laissez pas vos bébés pleurer. Vivement que la prochaine génération soit un peu moins frustrée.
Le NON-conseil N°3 : Il convient toutefois à signaler que les vêtements de bébé pendu à l’envers dans une buanderie ou le « chebba et 7armel » dans une « kammoussa » sous son oreiller ne servent absolument à RIEN.

Bref, un bébé dormira quand il sera prêt à le faire. Faites votre rôle de parent à l’assister et lui offrir tous les moyens pour y arriver.

Un petit commentaire fait plaisir :