Les mamelons crevassés ne sont PAS normales

 

Pendant la grossesse, les seins sont sensibles sous l’effet des hormones. Après l’accouchement ils le sont toujours, l’engorgement après la montée de lait n’arrange pas vraiment les choses.

Ce sont autant de raisons pour avoir des sensations à la limite désagréables en début d’allaitement pour un bon nombre de femmes. Cependant il n’est pas normal d’avoir mal, encore moins d’avoir des crevasses.

Si cela vient à arriver vous devez chercher pourquoi, une conseillère en allaitement peut vous assister dans ce sens.

Mauvaise prise de sein

C’est de loin la cause la plus commune des mamelons crevassés. Elle est aussi celle qui peut être très facilement résolue.

Les nouvelles mamans ont tendance à enfoncer littéralement le sein dans la bouche du bébé. Or depuis sa naissance (pour les bébés nés après 32-34 semaines de gestation), le nouveau-né est doté d’un réflexe de succion (sucking reflex) qui se déclenche dès que la commissure des lèvres est touchée.  

Résultat : le bébé emprisonne uniquement le mamelon dans la bouche et se met à sucer, et cela fait mal, très mal.

Pour corriger cette position il faut comprendre un autre reflexe chez le nouveau-né,  le réflexe de fouissement (rooting reflex) ; un contact avec la bouche ou la joue entraîne une orientation de la tête en direction de la stimulation en ouvrant grand la bouche.

Un article détaillant les réflexes du nouveau-né suivra.

Pour une bonne prise au sein, la maman doit toucher du mamelon entre le nez et le duvet du nouveau-né.  De cette manière le bébé prend une partie de l’aréole, le mamelon se retrouve au niveau du palet mou et est moins sollicité.

 prise sein

Frein de langue trop cours

Un frein de langue trop cours est non seulement douloureux pour la maman mais est en général un obstacle à une bonne prise de sein et à une bonne succion. Beaucoup de mamans dont le bébé présente un frein de langue trop court (sans forcément s’en apercevoir) se plaignent dès les premiers jours des couches pas assez lourdes et des rares selles de leur nouveau-né. Pire les bébés ne reprennent pas leurs poids de naissance et il arrive même qu’ils en perdent. Un article sur les freins de langue expliquera cela en détail. Une consultante en lactation ou l’animatrice de votre groupe de soutien peut confirmer le frein.

ds01200_im04660_mcdc7_tongue_tiethu_jpg

Le traitement du frein de langue trop cours est médical. Il faut prendre rendez-vous avec votre pédiatre qui peut éventuellement vous rediriger vers un de ses confrères. Le frein est coupé avec une paire de ciseaux dans le cabinet du médecin, sans anesthésie et sans hospitalisation. Le bébé est plus dérangé par le médecin qui lui immobilise la bouche que par la section en elle-même. Pour réconforter les parents, la freinectomie (l’opération qui consiste à sectionner le frein) fait moins mal que de se percer les oreilles. Le bébé peut reprendre le sein aussitôt, une période de une à deux semaines peuvent être nécessaire pour que le bébé réapprenne à sucer correctement.

Dans le temps, la freinectomie se déroulait de façon artisanale. La femme qui faisait accoucher la future maman (l9abla) avait toujours l’ongle du petit doigt long d’au moins un centimètre. Une fois le bébé délivré, elle vérifiait le frein, s’il est trop cours ; un petit coup d’ongle et on en parle plus.

Confusion sein-tétine

C’est le grand risque quand on a choisi l’allaitement mixte ou quand le bébé doit recevoir le lait tiré au biberon. C’est d’autant plus risqué quand le bébé a moins de 3 mois (risque plus accru chez le prématuré). Vous ne vous rentez pas compte mais ils sont futés ces petites créatures. Ils comprennent très vite que le biberon a un plus grand débit, ils se mettent alors à prendre le sein comme il prendrait un biberon. L’idéal serait de ne donner QUE le sein jusqu’à au moins 3 mois. S’il est indispensable de le supplémenter nous privilégierons d’autres moyens comme la seringue, la cuillère ou le DAL (dispositif d’aide à l’allaitement) au sein ou au doigt.

hand-281926_960_720

 

Candidose

Plus rarement, il peut s’agir d’une candidose. Dans ce cas les seins sont de couleur entre le rose vif et le rouge. La douleur continue à l’intérieur du sein avec une sensation de brulure. Le bébé peut (mais ce n’est pas toujours le cas) aussi représenter des symptômes de muguet dans la bouche et d’érythème fessier. La candidose est provoquée par une prolifération anormale de Candida albicans. Beaucoup de facteurs physiques, psychologiques et environnementaux favorisent l’apparition de la pathologie. Un article détaillé suivra.

Une prise en charge médicale est indispensable dans ce cas. Le traitement est basé principalement sur des antifongiques locaux.  La maman ET le bébé doivent être traités. Une éventuelle prise en charge psychologique peut s’avérer utile surtout dans le cas de récidive.

La candidose n’est pas une contre-indication à l’allaitement. Des médicaments compatibles avec l’allaitement peuvent être prescrits.

 

 

Avant de conclure je tiens toutefois à mettre le point sur une chose à mon sens très importante. Avoir mal ce n’est pas une mauvaise chose. C’est le signe que quelque chose n’est pas normal. Quand vous avez mal, cherchez la cause, ne faites pas « cacher » les conséquences.

 

Références

http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1103

http://www.santeallaitementmaternel.com/

 

Un petit commentaire fait plaisir :