Le reflux gastro-œsophagien du nouveau-né

Le RGO ou le reflux gastro-œsophagien chez le nouveau-né n'est PAS NORMAL. Il est cependant très commun. 67% des enfants de moins de 4 mois souffriraient de régurgitations (Source LLL).

Il s'agit rarement de problème réel de santé où une intervention médicale est indispensable.

Les Origines du RGO:

La majorité des RGO ont une des deux origines:

Un œsophage immature (ou ce qu'on appelle traditionnellement foum lme3da wasse3), c'est une immaturité mécanique, qui sous l'effet de la pesanteur (principalement mais pas que) procède à un vidange gastrique. C’est un problème qui se règle en générale entre 6 et 8 mois. Il coïncide avec l’introduction d’aliments solide et la capacité du bébé à se tenir assis. Seuls 7% des bébés continuent à régurgiter à 7 mois (source LLL). Le RGO mécanique peut être facilement confirmé par votre pédiatre.

Une intolérance aux PLV. Comme tous les mammifères, l’humain est conçu pour allaiter sa progéniture au sein. Du dauphin au babouin, chaque espèce produit un lait parfait pour ses bébés et qui répond à tous ses besoins nutritionnel. L’introduction précoce des PLV (Protéines de Lait de Vache) peut irriter l’estomac et l’œsophage et provoquer ainsi des RGO.  L’allaitement maternel exclusif est d’autant plus recommandé. La maman allaitante peut même devoir faire une éviction des PLV, c’est-à-dire arrêter de consommer des PLV pendant au moins deux semaines.

Les Symptômes du RGO:

La plupart des RGO sont manifesté par des régurgitations et des vomissements. Cependant ce n’est que la partie visible de l’iceberg ; d’autres symptômes moins flagrants peuvent échapper à la vigilance des parents. Des troubles de sommeils et des tétées agitées peuvent mettre la puce à l’oreille des parents. La consultante en lactation peut confirmer en observant le bébé téter l’éventualité d’un RGO.

Une prise de poids insuffisante, ou pire une perte de poids peut résulter d’un RGO avec régurgitations mais peut être considéré comme un symptôme.

Les bonnes pratiques:

Il ne s’agit pas ici de traitements médicamenteux mais d’habitudes sécuritaires et de bonnes pratiques, qui vont permettre aux parents d’améliorer leur qualité de vie et celle de leur bébé.

Un bébé souffrant de RGO ne doit JAMAIS dormir sur une surface plane. Des plans inclinés de 30% sont disponibles dans le commerce spécialisé. Un oreiller sous son matelas permet d’incliner son plan de sommeil sans trop investir.

Il convient de garder le bébé en position vertical au maximum pour s’aider de la gravité. Privilégier le portage physiologique pour garder les mains libres.

Pendant les tétées, faire le rot toutes les quelques minutes pour faire évacuer l’air qui favoriserai les régurgitations.

Opter pour un allaitement maternel exclusif avec une éventuelle éviction des PLV du côté de la maman. A défaut, le pédiatre peut faire des analyses pour confirmer l’IPLV et prescrire un lait artificiel sans lait de vache.

Quand faut-il aller chez le médecin ?

Avant de consulter votre pédiatre, il conviendrait de prendre contact avec une consultante en lactation (ou une conseillère, renseignez-vous s’il y a un groupe de soutient LLL ou autre prêt de chez vous).

Un traitement médical anti-reflex peut s’avérer indispensable en cas de perte sévère de poids et/ou de vomis en jet très important (même après avoir suivi les bonnes pratiques listées ci-dessus)

Références:

http://www.lllfrance.org/1401-da-41-allaiter-un-bebe-souffrant-d-un-reflux-gastro-oesophagien

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rgo.htm

Un petit commentaire fait plaisir :