La diversification alimenaire, oui mais quel diversification

A l’approche du cap symbolique des 6 mois révolus du bébé, les parents se mettent à se poser beaucoup de questions quant à l’attitude à adopter pour sa diversification.

Des parents suivrons au gramme près « l’ordonnance » de leur pédiatre, d’autres offriront à leur bébé exactement ce qu’ils mangent eux. Vous trouverez des parents qui feront confiance aux produits industriels ou aux petits pots du super marché et puis ceux qui ne jugent que par le BIO.

Avant d’opter pour tel ou tel « école » de diversification, je vous propose tout d’abord de comprendre ce qu’est la diversification. Pourquoi la diversification et comment la diversification. Une fois tous ces outils en mains, vous pourrez jongler comme vous voulez avec.

Votre bébé n’est pas malade.

Je ne comprendrais vraiment jamais pourquoi un bébé en plein santé, doit manger des produits pharmaceutiques. Pourquoi on l’oblige à manger des quantités exactes de tel ou tel produit. Pourquoi pendant plusieurs mois, la cuisine du couple se transforme en un laboratoire de chimiste où tous les composants sont scrupuleusement dosés.

Un bébé, ça mange comme tout le monde. Il mange quand il a faim, la quantité qu’il veut et surtout son menu dépend beaucoup des habitudes alimentaires de ses parents, de sa famille, de son pays et de son terroir.

Obliger un bébé à manger est le meilleur moyen pour rater son entrée alimentaire dans le monde de la nourriture.

A 6 mois révolus (plus ou moins), votre PEUT manger, il n’est pas OBLIGE de manger. Si vous avez bien compris la nuance, vous entamerez la diversification un peu plus zen.

D’un point de vue calorique, rien n’égale le lait maternel (à défaut le lait industriel). C’est 70 kcal/100 g pour le lait contre 40 kcal/100 g pour les carottes par exemple. Ce n’ai donc pas en donnant de la soupe que votre bébé prendre plus de poids.

D’un point de vue nutritif le lait maternel (à défaut le lait artificiel) continue à couvrir tous les besoins nutritionnel du bébé excepté en fer et en zinc. Cela dit ne couvre pas tous les besoins ne veut pas dire qu’il n’y en a pas.

Pour le fer à titre d’exemple, de 7 mois et 12 mois, les besoins du bébé dont de 11 mg / jour. Le lait (maternel en l’occurrence) ne couvre qu’environ 0.25 mg / jour. Il reste donc 10.75 mg à trouver ailleurs.        

Une petite cuillère de spiruline contient 2 mg, une petite cuillère de sésame 1.3 mg, une petite cuillère de graines de lin 0.6 mg, une cuillère à soupe de persil ciselé 0.2 mg alors que 100 g de viande contient à peine 1.2 mg.

Il ne s’agit donc pas de manger beaucoup mais faire des compositions intelligentes sans non plus basculer vers l’obsession.

Apprendre au bébé de manger comme vous.

L’idée de la diversification c’est d’aller petit à petit vers une alimentation solide, jusqu’au sevrage complet du lait. Jusqu’à l’âge de 2 ans (selon les recommandations) l’alimentation de l’humain est basée sur le lait. Au-delà de cet âge l’alimentation de l’homme est basée sur les céréales.

En d’autres termes, pendant un an et demi, un bébé va apprendre petit à petit à manger comme ses parents.

De cette phrase d’apparence simple, deux grandes idées sont soulevées :

Si vous êtes marocain(e), votre bébé devra s’habituer à manger du Tagine, du poisson au four, de la pastillat, de la hergma, du 3dess et j’en passe. Votre bébé devra apprendre à manger de son terroir et manger de saison.

Si vous ne mangez pas de la mangue, n’en donnez tout simplement pas à votre bébé, mais si vous mangez du couscous tous les vendredis, qu’il mange lui aussi du couscous.

Ce premier point nous ramène au second ; ne lui donnez cependant pas du n’importe quoi. Pas non plus du poisson fris avec ses frites et ses aubergines, ce n’est pas bon pour lui, ni pour vous d’ailleurs.

La diversification de votre bébé c’est aussi l’occasion pour vous de corriger vos habitudes alimentaires. C’est le moment où jamais de mettre les fruits et les légumes à l’honneur, de réduire votre consommation en sucre et en sel.

Pour la diversification, plutôt purée ou soupe ?

Maintenant que nous avons fait le tour de la question, je pense que la question n’est même pas de rigueur. La meilleure façon c’est celle que vous aurez choisi en couple, en tenant compte votre culture, vos coutumes et vos habitudes.

Si à la maison vous utilisez un couvert, beh privilégiez plutôt une fourchette ou une cuillère. Si vous êtes plutôt du genre à manger à la main, votre bébé n’aurait pas de raison de faire différemment.

 

Un petit commentaire fait plaisir :