Chronique d’une maman, Février2016

AK_Fevrier2016

Le sein ; cette unité de production.

Il était une fois un sein. Pendant des années il a orné joliment votre buste, a habillé votre décolleté et même vous a encombré par moment lors de votre footing.

Seulement voilà, vous être tombée enceinte et en quelques jours, montre en main, cette partie du corps, entame sa préparation pour remplir sa fonction physiologique primaire ; produire du lait.

Mais alors, d’où vient cette boisson dont tout le monde parle ? Comment est-il produit ? Où est-il stocké ? Qui commande sa production ?

Le  corps humain est une « usine » commandé par le grand puissant cerveau. En vrai pro, il préside le conseil général et dicte les orientations générales, aiguille les priorités du moment et décide de la ration à octroyer à chaque « division » sur moyens généraux.

Au début de la grossesse, un « courrier » officiel avec des coursiers (les œstrogènes et la progestérone) est envoyé au sein pour se préparer. Plus le temps de faire bronzette, le sein a environ quatre mois pour tous mettre en place et commencer les tests.

Idéalement le sein passe cinq bon mois sur la phase test avant de passer à la production effective.

Une activité exceptionnelle dans une unité de production voisine (l’utérus), signifie -d’après le cahier des charges- le début de production.

factory-158423_960_720

Le directeur général envoie alors de la main d’œuvre hautement qualifié au sein pour assurer la production :

  • + La prolactine, intérimaire, diplômée de la grande école d’hypophyse antérieure. Elle est responsable de la chaine de production. Sa mission est de synthétiser le lait à partir d’eau et de nutriments du sang.
  • + L’ocytocine, agent polyvalent, lauréat de l’université hypophyse postérieur. Responsable de la livraison et de la rédaction du rapport FIL (feedback inhibitor of lactation).

Les premières semaines sont capitales pour calibrer la production. Le sein, de plus en plus autonome, recrute un ingénieur logistique et lui lance le défi de produire « just-in-time » à zéro stock pour répondre à la demande imprévisible « client », sans produire du lait inutilement.

A la sortie d’usine, une politique commerciale bien rodé est mise en place :

  • + Un conditionnement en tissus adipeux, ergonomique, facilement accessible, autonettoyant, portant une signature olfactive particulière.
  • + Un produit naturel, label BIO, sans pesticides, sans conservateurs et sans produits chimique (pas beaucoup en tout cas).
  • + Un savoir-faire originel, un procédé traditionnel, fabriqué avec amour et sous la supervision étroite du grand patron.
  • + Un produit frais sans date limite de conservation et livrable à tout heure du jour ou de la nuit.
  • + Une recette inimitable, évolutive, adaptable aux besoins du « client », aux ingrédients du « terroir » indisponible dans le commerce.

 

 

 Plus tard lorsque la demande baisse, le sein réduira de plus en plus sa production, jusqu’à arrêt total en attendant le prochain bébé épanoui.

 

Retrouvez ParentsMaroc sur Facebook

Un petit commentaire fait plaisir :